PÉDAGOGIE FREINET

Plaisir d'apprendre

Notre pédagogie s'inspire des travaux de Célestin Freinet et de ses invariants. A travers notre travail collaboratif et nos réflexions, nous nous sommes approprié ses idées et les avons adaptées à l'enseignement secondaire.

Notre objectif est de former nos élèves à devenir des êtres éveillés et capables d’agir sur le monde de demain. Tout sera mis en oeuvre pour que élèves et enseignants passent des moments heureux et qu’ils aient tous un désir de s’y rendre chaque matin. Le bien-être de chacun occupe une place importante dans notre enseignement, nous veillerons donc à installer un climat de bienveillance et de respect envers tous.

En favorisant l’ouverture sur le milieu, nous insisterons sur une éducation à l’environnement et au développement durable.

Voici comment nous souhaitons faire vivre cette pédagogie dans nos classes.

Apprendre à apprendre et apprendre à faire

L'élève, guidé par sa curiosité, sera amené à travailler de manière autonome soit au sein des différentes disciplines, soit durant le travail autonome interdisciplinaire (TAI). Il pourra s'approprier les matières à son rythme et avec l’aide de ses pairs. L’élève construira aussi des projets plus personnels qui font sens pour lui.

Un accent sera mis sur la collaboration et la coopération à travers des projets de groupe, de classe et d'école. Dans ce cadre, les enseignants sont aussi et surtout des accompagnateurs, des guides et des facilitateurs pour laisser toute la place au tâtonnement (essais/erreurs) qui est à la base de la pédagogie Freinet.

Cette méthode insiste sur le fait que chaque enfant progresse à son rythme et selon son propre chemin. C’est pourquoi une véritable différenciation est mise en oeuvre au sein des cours à travers différents outils comme l’utilisation des fichiers, la possibilité de passer un test de manière différée, etc.

Notre pédagogie vise à trouver dans les particularités de chacun les forces qui feront de lui, d’elle, un individu bien ancré dans son monde, quel que soit son diagnostic initial. Nous nous nourrissons des différences pour faire avancer le groupe classe.

Chaque groupe classe sera encadré par deux co-titulaires, qui apporteront un suivi personnalisé de l'enfant et de son évolution. Des outils, tels que le carnet de progression, le portfolio..., permettront de traduire et de faire le point sur cette évolution. Dans cette optique, plusieurs rencontres privilégiées seront organisées entre les professeurs, l'élève et ses parents.

A travers les projets que l'élève portera, il sera amené à s'auto-évaluer et à recevoir l’avis constructif de ses pairs. Le professeur, quant à lui, pratiquera une évaluation continue non chiffrée à travers laquelle la progression sera prise en compte. La maîtrise des compétences sera  considérée comme non-acquise, en bonne voie d'acquisition ou à féliciter (NA, BVA, AF). Puisque l'élève est avant tout perçu comme l'auteur et l'acteur de ses apprentissages, l'accent sera mis sur tout ce qu'il aura mobilisé et mis en oeuvre pour atteindre ses objectifs, notamment à travers les contrats de travail.

La combinaison de l’expression et de la communication (verbale et non verbale) est également au coeur de nos pratiques. Plusieurs moments seront consacrés à une forme d’expression libre comme le “texte libre”, le “quoi de neuf?”, les créations personnelles. Les élèves seront régulièrement amenés à partager leurs travaux et projets lors de présentations, de conférences, d’expositions … L’école et les enseignants mettent en œuvre un environnement qui permet à chacun d’oser s’affirmer, de prendre sa place, de défendre ses idées.

 

Vivre ensemble

A l’issue des études secondaires, nous souhaitons que chaque jeune ait développé les compétences nécessaires pour vivre sa vie de citoyen autonome et responsable, capable d’agir sur le monde et non de le subir. Nous souhaitons que ces jeunes adultes soient en mesure de comprendre et d'agir dans un monde de plus en plus complexe où se dessinent des évolutions et des mutations à tous niveaux (social, culturel et économique). Dans cette optique, des échanges linguistiques, plusieurs sorties scolaires seront organisées et feront l’objet d’exploitations pédagogiques généralement interdisciplinaires.

Notre projet vise à développer chez chaque jeune les compétences nécessaires pour vivre sa vie de citoyen autonome et responsable.

La démocratie participative est le ciment du fonctionnement interne de nos enseignements. Celle-ci s’exerce à plusieurs niveaux : à l’échelle de la classe et de l’école.

  • Le conseil de la classe : Ce conseil a lieu une fois par semaine et est encadré par les co-titulaires. On y lance et on y évalue aussi les différents projets et activités du groupe, et on y décide les règles de vie propres à chaque classe. C’est donc là aussi que se vivent pleinement la coopération et l’autonomie du groupe. C’est aussi un endroit de médiation pour les conflits et tensions éventuels, ce qui permet d’améliorer le climat général de la classe. On y prend le temps de féliciter des élèves méritants et souligner la qualité de certaines réalisations. De manière générale, l’accent est mis sur la responsabilisation de tous.
  • Le conseil des délégués: Au moins une fois par mois, le conseil des délégués se tient sur un temps de midi. Il réunit les délégués de chaque classe (chaque élève occupera ce rôle à son tour), la direction et des membres de l’équipe éducative afin de partager leur vécu respectif, d’échanger certaines informations sur la vie de l’école et des suites à y donner.
  • L’Agora (conseil d’école) : Minimum trois fois par an, l’Agora rassemble tous les élèves et les membres du personnel. Elle permet d’informer et échanger sur la vie et l’organisation de l’école et de communiquer les décisions prises par les conseils.

Notre projet pour NESPA est de vivre d’une manière écologiquement responsable. Nous visons une école sans déchets et encourageons toutes les mesures qui réduisent notre empreinte sur la planète (covoiturage, recyclage, partage, etc).

 

Les invariants

Invariant n°1 L’enfant est de la même nature que l’adulte.

Invariant n° 2 Être plus grand ne signifie pas forcément être au-dessus des autres.

Invariant n° 3 Le comportement scolaire d’un enfant est fonction de son état physiologique, organique et constitutionnel.

Invariant n° 4 Nul – l’enfant pas plus que l’adulte – n’aime être commandé d’autorité.

Invariant n° 5 Nul n’aime s’aligner, parce que s’aligner, c’est obéir passivement à un ordre extérieur.

Invariant n° 6 Nul n’aime se voir contraint à faire un certain travail, même si ce travail ne lui déplaît pas particulièrement. C’est la contrainte qui est paralysante.

Invariant n° 7 Chacun aime choisir son travail, même si ce choix n’est pas avantageux.

Invariant n° 8 Nul n’aime tourner à vide, agir en robot, c’est-à-dire faire des actes, se plier à des pensées qui sont inscrites dans des mécaniques auxquelles il ne participe pas.

Invariant n° 9 Il nous faut motiver le travail.

Invariant n° 10 Plus de scolastique.

Invariant 10 bis Tout individu veut réussir. L’échec est inhibiteur, destructeur de l’allant et de l’enthousiasme.

Invariant 10 ter Ce n’est pas le jeu qui est naturel à l’enfant, mais le travail.

Invariant n° 11 La voie normale de l’acquisition n’est nullement l’observation, l’explication et la démonstration, processus essentiel de l’École, mais le Tâtonnement expérimental, démarche naturelle et universelle.

Invariant n° 12 La mémoire, dont l’École fait tant de cas, n’est valable et précieuse que lorsqu’elle est vraiment au service de la vie.

Invariant n° 13 Les acquisitions ne se font pas comme l’on croit parfois, par l’étude des règles et des lois, mais par l’expérience. Étudier d’abord ces règles et ces lois, en français, en art, en mathématiques, en sciences, c’est placer la charrue devant les bœufs.

Invariant n° 14 L’intelligence n’est pas, comme l’enseigne la scolastique, une faculté spécifique fonctionnant comme en circuit fermé, indépendamment des autres éléments vitaux de l’individu.

Invariant n° 15 L’École ne cultive qu’une forme abstraite d’intelligence, qui agit, hors de la réalité vivante, par le truchement de mots et d’idées fixées par la mémoire.

Invariant n° 16 L’enfant n’aime pas écouter une leçon ex cathedra.

Invariant n° 17 L’enfant ne se fatigue pas à faire un travail qui est dans la ligne de sa vie, qui lui est pour ainsi dire fonctionnel.

Invariant n° 18 Personne, ni enfant ni adulte, n’aime le contrôle et la sanction qui sont toujours considérés comme une atteinte à sa dignité, surtout lorsqu’ils s’exercent en public.

Invariant n° 19 Les notes et les classements sont toujours une erreur.

Invariant n° 20 Parlez le moins possible.

Invariant n° 21 L’enfant n’aime pas le travail de troupeau auquel l’individu doit se plier comme un robot. Il aime le travail individuel ou le travail d’équipe au sein d’une communauté coopérative.

Invariant n° 22 L’ordre et la discipline sont nécessaires en classe.

Invariant n° 23 Les punitions sont toujours une erreur. Elles sont humiliantes pour tous et n’aboutissent jamais au but recherché. Elles sont tout au plus un pis-aller.

Invariant n° 24 La vie nouvelle de l’École suppose la coopération scolaire, c’est-à-dire la gestion par les usagers, l’éducateur compris, de la vie et du travail scolaire.

Invariant n° 25 La surcharge des classes est toujours une erreur pédagogique.

Invariant n° 26 La conception actuelle des grands ensembles scolaires aboutit à l’anonymat des maîtres et des élèves; elle est, de ce fait, toujours une erreur et une entrave.

Invariant n° 27 On prépare la démocratie de demain par la démocratie à l’École. Un régime autoritaire à l’École ne saurait être formateur de citoyens démocrates.

Invariant n° 28 On ne peut éduquer que dans la dignité. Respecter les enfants, ceux-ci devant respecter leurs maîtres est une des premières conditions de la rénovation de l’École.

Invariant n° 29 L’opposition de la réaction pédagogique, élément de la réaction sociale et politique est aussi un invariant avec lequel nous aurons, hélas! à compter sans que nous puissions nous-mêmes l’éviter ou le corriger.

Invariant n° 30 Il y a un invariant aussi qui justifie tous nos tâtonnements et authentifie notre action : c’est l’optimiste espoir en la vie.